EIN PRESSWIRE

“Tous au Parfum”, la 1ère rencontre des experts des métiers du parfum organisée par l’International Perfume Foundation

Tous au Parfum, First International Meeting of Perfumery Professions

First International Meeting of Perfumery Professions

What is the Future of Perfumery?

What is the Future of Perfumery?

The International Perfume Foundation logo

The International Perfume Foundation

“Tous au Parfum”, cette 1ère rencontre internationale des experts des métiers du parfum met en lumière les problèmes de l’industrie et propose des solutions.

Si l’on veut protéger le patrimoine de la parfumerie, retrouver la liberté d’utiliser le naturel en Europe, il faut sortir le parfum de la Directive Cosmétique. Le Parfum n’est pas un cosmétique.”

— Creezy Courtoy, Fondatrice et Présidente, International Perfume Foundation

PARIS, FRANCE, July 10, 2022 /EINPresswire.com/ — Pour sa première édition, l’évènement « Tous Au Parfum » à Paris a été un franc succès !
Nous avons accueilli des invités de Chine, d’Australie, d’Inde, d’Indonésie, des États-Unis, du Canada, d’Arabie Saoudite, de Dubaï, d’Algérie, du Royaume-Uni, d’Allemagne, d’Italie et d’Espagne.

Des hommages ont été rendus à Jean Kerléo, Parfumeur de Jean Patou et fondateur de l’Osmothèque et à Pierre Dinand, Designer de flacons de parfum.

Les conférences ont mis en lumière les problèmes de l’industrie !

Jean-Marie Martin-Hattemberg, expert en flacons à parfum et cosmétiques nous a fait découvrir les plus beaux emballages des années 1920 et il s’en est suivi une table ronde sur l’avenir des emballages et la nécessité de créer de superbe emballages de collection avant que l’industrie ne puisse recycler durablement ses emballages.
“Pour être recyclées, toutes les pièces (plastique, verre, métal) doivent être séparées, et ce n’est pas le cas actuellement. En attendant ces changements, les marques pourraient créer des objets de collection, tellement beaux qu’ils seraient conservés et collectionnés » a déclaré Creezy Courtoy, fondatrice et présidente de l’IPF.

Concernant la chaîne d’approvisionnement: “Il nous faudra 30 ans pour nous relocaliser” a déclaré Ivan Borrego Valverde, directeur général de Beauty Cluster, le plus grand cluster espagnol sur les cosmétiques et les parfums, tandis que Véronique Coty, présidente de l’association François Coty a expliqué qu’elle avait difficilement trouvé les derniers artisans pour créer son flacon de parfum « Spoturno ». C’était très instructif car elle a fait filmer tous les processus de fabrication et elle a même appris à créer des bouchons en verre dépoli avec cette méthode ancienne n’impliquant aucune matière plastique.
La conclusion est qu’il est urgent de donner plus de travail pour préserver ces artisans et leur savoir faire et les aider à transmettre ces héritages aux générations futures avant qu’ils ne disparaissent totalement.

Chen Li Morisset, président de Rose Road Group et fondateur de CABIO, la China Organic Beauty Association, a confirmé le fait que les Chinois recherchent des marques de parfums naturels.
“Un bureau IPF Chine à Pékin pourrait aider les marques de parfums naturels à entrer sur le marché chinois, nous avons déjà signé des accords avec l’IPF Teacher’s Academy pour enseigner leur programme en Chine”, a-t-elle déclaré.

Terry Johnson, vice-président d’IPF et président du comité international SEOS (Sustainable Essential Oils Standard) a expliqué que la demande de parfums naturels était croissante aux États-Unis et a parlé de ses 2 années de travail avec le comité, consacrées à créer les normes SEOS pour certifier l’ensemble de la chaîne d’approvisionnement en huiles essentielles.

Concernant la cohabitation synthétique-naturel, Françoise Rapp a expliqué la différence entre travailler avec des naturels et travailler avec des synthétiques « La plupart des parfumeurs synthétiques qui viennent à mon cours de Parfumerie Naturelle n’ont jamais touché aux naturels et n’en ont aucune idée, ils pensent que c’est impossible de travailler avec du naturel alors que tous les parfumeurs d’autrefois n’utilisaient que du naturel » dit-elle.
Après un échange de points de vue, toutes les parties ont décidé de travailler main dans la main vers un avenir positif pour l’industrie : la question majeure concernant tous les parfumeurs : le parfum doit être retiré de la directive cosmétique car chaque année, il y a des restrictions dans l’utilisation des produits naturels et ces modifications dans les formules de parfums changent l’odeur des parfums : les consommateurs ne reconnaissent plus leurs parfums et les marques dépensent des fortunes pour recomposer et changer tous leurs packagings et étiquetages.
Comme le parfum n’est pas un cosmétique, on sent le parfum, on n’est pas obligé de mettre du parfum sur la peau et les parfumeurs devraient être libres d’utiliser la lavande, la rose… « Le lobby à la Commission européenne en faveur des grands labos met tous les agriculteurs en danger », a déclaré Pascal Morabito. Rachel Binder a expliqué que les parfumeurs américains ont beaucoup plus de liberté que les parfumeurs européens et que le marché du naturel s’y développe rapidement. « Nous avons besoin de plus d’une journée pour poursuivre cette discussion. Si l’on veut protéger le patrimoine de la parfumerie, retrouver la liberté d’utiliser le naturel en Europe, il faut sortir le parfum de la Directive Cosmétique. Le Parfum n’est pas un cosmétique.» a déclaré Creezy Courtoy, IPF Fondatrice et Présidente)

Concernant l’avenir de la Distribution Sélective, après une visite dans le Métaverse, chacun a expliqué la manière dont il distribuait ses parfums. « Nous gérons nous-mêmes notre distribution », précise Gilles Thevenin, propriétaire de la Maison Lubin. C’est ce que font de plus en plus de marques de niche et c’est un problème pour les distributeurs qui perdent une partie du marché.

Après un déjeuner networking, Pierre Dinand a dédicacé son livre et émerveillé tout le monde en racontant l’histoire d’Opium. En répondant aux questions du public, on aurait pu l’écouter indéfiniment. Il était avec Jules, son petit-fils qui travaille avec lui et qui est en admiration pour son grand-père “Je ne cesserai jamais de l’honorer et j’espère devenir un jour aussi bon que lui”, a-t-il déclaré.

Shaneela Rowah Al-Qamar, experte en parfums et traditions orientales, a parlé de l’importance de préserver l’oud pour les pays du CCG ainsi de ce qui a été fait par la Fondation Zayed.
-Magali Quenet, experte en sourcing de matières premières, a partagé sa passion pour la fumigation du oud.
“L’éducation est l’outil le plus important, et nous devons donc éduquer les producteurs et les récolteurs, ce qui fait partie de notre programme à la Teacher’s Academy”, a déclaré Creezy Courtoy.
Patrick Worms, Président EURAF (Fédération Européenne d’Agroforesterie) a confirmé l’importance de protéger les agriculteurs pour préserver le patrimoine tout en les éduquant et en leur enseignant les bonnes pratiques.

Hamdane Allalou, Président PPAM (Huiles Essentielles Algérie) et plus récemment Président IPF Algérie nous a confié l’importance des plantes à parfum et médicinales dans le patrimoine algérien et le plan d’IPF dans la région pour aider à replanter, éduquer et certifier la filière des matières

Creezy Courtoy
INTERNATIONAL PERFUME FOUNDATION
+33 6 59 76 44 66
cc@perfumefoundation.org
Visit us on social media:
Facebook
Twitter
LinkedIn
Other

"Tous au Parfum", la 1ère rencontre des experts des métiers du parfum organisée par l'International Perfume Foundation 1