EIN PRESSWIRE

Les attaques ciblées par les Houthis des camps de réfugiés et des civils au Yémen est un crime de guerre.

Les attaques ciblées par les Houthis des camps de réfugiés et des civils au Yémen est un crime de guerre. 1

Les attaques ciblées par la milice houthie des camps deréfugiés et des civils Yéménites est un crime de guerre .

1180 femmes yéménites ont été soumises aux crimes les plus odieux et à la torture dans les prisons des Houthis. La milice terroriste Houthie a recruté plus de 30 000 enfants .”

— Dr Wissam Basindawa

YéMEN , February 19, 2022 /EINPresswire.com/ — Un webinaire a été organisé le 17 février sur le attaques des camps de réfugiés et des civils Yéménites par les Houthis avec des experts, des journalistes et des chercheurs de haut niveau ainsi que des diplomates et des politiques.

Le professeur Nabil Al-Asadi a ouvert le webinaire en rappelant que la milice Houthie utilise les civils comme boucliers humains. Il a décrit l’acte criminel consistant à placer des armes dans des maisons, à exposer des civils au danger, à frapper des camps avec des drones et à cibler des villages dans le gouvernorat de Taiz.

L’ambassadeur Dia El-Din Bamakhrama, l’ambassadeur de la République de Djibouti et le doyen du corps diplomatique au Royaume d’Arabie saoudite, a affirmé que les milices houthies ont entraîné le Yémen dans la destruction et ont détruit l’esprit de dialogue et de tolérance pour parvenir à leurs fins. Leur seul objectif est de servir les intérêts de l’Iran dans la région.

0
L’ambassadeur de Djibouti a appelé la communauté internationale à adopter une position ferme contre ces milices qui menacent la navigation internationale en mer Rouge.

Concernant le navire Safer, que l’ambassadeur a qualifié de bombe à retardement, il a souligné que des pays comme Djibouti, l’Egypte et le Royaume d’Arabie Saoudite travaillent ensemble afin de mettre un terme à cette crise environnementale.

En outre, le député Alawi al-Basha Zabaa, chef de la commission des droits de l’homme au Parlement arabe et membre du Conseil yéménite de la Choura, a exprimé ses regrets face au mépris international pour les crimes de la milice Houthie, qui ont atteint un degré épouvantable.

Le parlementaire Alawi Al-Basha a décrit les centres d’été mis en place par Al-Houthi comme des centres de lavage de cerveau pour les enfants, en les utilisant comme des bombes à retardement, comme c’est le cas avec l’Etat islamique et Al-Qaïda, qui constituent une menace pour le Yémen et les pays voisins.

Le parlementaire Al-Basha a qualifié de fou le ciblage d’objets civils et d’installations vitales au Royaume d’Arabie saoudite et aux Émirats arabes unis par la milice Houthie, appelant la communauté internationale à mettre fin à ces violations qui affectent le Yémen et les pays voisins.

En outre, Dr Wissam Basindawa, chef de la Coalition yéménite pour les femmes indépendantes, a déclaré que l’Iran utilisait le Yémen comme un moyen de pression dans la région, par l’intermédiaire de son mandataire, le groupe terroriste Houthi.

Concernant les crimes de la milice Houthie contre les Yéménites, Dr Wissam Basindawa a révélé l’enlèvement de 1180 femmes yéménites qui sont soumises aux crimes les plus odieux et à la torture dans les prisons de la milice. La milice terroriste Houthie a recruté plus de 30 000 enfants et plus de 60 000 enfants qui ont subi un lavage de cerveau dans les écoles et les centres d’été Houthis. .

Basindawa a confirmé que la milice houthie utilise l’aéroport de Sanaa comme base militaire pour cibler le reste des villes yéménites et les pays voisins, ainsi que pour transformer les ports publics en centres d’opérations à travers lesquels elle cible les lignes maritimes internationales et les navires commerciaux et humanitaires.

Basindawa a révélé que la milice Houthie a transformé certains étages des hôpitaux publics et privés en logements pour les dirigeants iraniens, du Hezbollah et Houthi.
Basindawa a ajouté que les milices houthies ciblent délibérément et continuellement les camps de réfugiés à Marib, Taiz et Hodeidah, et ciblent des installations civiles et vitales en Arabie saoudite et aux Émirats arabes unis.

Concernant le rejet par les Houthis de l’initiative lancée par le Royaume d’Arabie saoudite au début de 2021 pour ouvrir l’aéroport de Sanaa afin d’alléger les souffrances humaines, Basindawa a confirmé que la milice Houthie avait rejeté cette initiative et avait même transformé l’aéroport en caserne militaire.

Concernant le crime d’assiéger des villes par la milice Houthi, Basindawa a déclaré : « Le district d’Al-Abdiyyah est resté assiégé pendant des semaines, et personne n’a parlé du siège.

Basandwa a été surprise par le retrait d’al-Houthi des listes du terrorisme sous prétexte de la situation humanitaire, se demandant si cela a contribué à l’arrivée de l’aide humanitaire et à l’atténuation de la tragédie.

Pour conclure le webinaire, le professeur Nabil Al-Asadi a résumé les recommandations les plus importantes des intervenants : exiger une position internationale pour sécuriser le peuple yéménite, appeler les organisations humanitaires à plaider pour les questions humanitaires , empêcher les milices Houthies d’utiliser le Yémen comme moyen de pression pour l’Iran et l’urgence de placer les Houthis sur la liste des groupes terroristes.

Manel Msalmi
The European Association for The Defence of Minorities
+32 2 403 37 00
email us here
Visit us on social media:
Facebook

Les attaques ciblées par les Houthis des camps de réfugiés et des civils au Yémen est un crime de guerre. 2